The Gardian - Tim Ashley

Chabrier, L'Etoile - 02/2016 - Royal Opera House

« Boulianne and Aimery Lefèvre’s Tapioca look and sound good together. »

 

The Standard - Barry Millington

Chabrier, L'Etoile - 02/2016 - Royal Opera House

« There is a fine quartet of French-speaking singers (Hélène Guilmette, Julie Boulianne, Francois Piolino and Aimery Lefèvre) in leading roles. »

 

tutti-magazine.fr - Jean-Luc Clairet

Hurel, Les Pigeons d'argile (Toni) - DVD (Éole Records)

« Le tout aussi séduisant Toni d'Aimery Lefèvre s'inscrit pour longtemps dans la mémoire, bombe à retardement aux larmes rentrées, chien battu flamboyant dans le rouge de son perfecto. Magnifique duo à même d'incarner la phrase du poète "Les chants les plus désespérés sont les chants les plus beaux". Possédant, comme le dit Arkel dans Pelléas et Mélisande, "la beauté de ceux qui ne vivront pas longtemps", Gaëlle Arquez et Aimery Lefèvre brûlent les planches et la pellicule »

 

odb-opera.com - 25/03/2015 - Jean Jordy 

Rameau, Castor et Pollux (Pollux) - 24/01/2015 - Théâtre du Capitole de Toulouse

« A ses côtés, son partenaire de l’opéra de Philippe Hurel créé ici même, Aimery Lefèvre. Il pare Pollux d’autorité et d’humanité. Son grand air du III (« Présent des Dieux, doux charme des humains »), le duo qui suit avec Jupiter, ses interventions auprès des « Plaisirs Célestes » le voient afficher une belle santé vocale et une tendresse d’expression digne du personnage, prince sensible et ami fidèle »

 

ClassicToulouse.com - 25/03/2015 - Robert Pénavayre 

Rameau, Castor et Pollux (Pollux) - 24/01/2015 - Théâre du Capitole de Toulouse

« Issu de ce répertoire, Aimery Lefèvre, pour sa prise du rôle de Pollux, fait ici un sans-faute. Formidablement émouvant, il plie son baryton dense et bien timbré aux multiples figures d’un style terriblement exigeant »

 

odb-opera.com - 17/01/2015 - E. Gibert

Rossini, La Cenerentola (Dandini) - 01/2015 - Opéra de Rouen

« le Dandini de A.Lefèvre remporte tous les suffrages »

 

musebaroque.fr - 07/12/2014 - Bruno Maury

Rameau, Zaïs (Oromazès) - 18/11/2014 - Opéra Royal de Versailles

« Dans le rôle d’Oromazès, Aimery Lefèvre témoigne d’une projection assurée aux attaques résolues dès le premier acte (« Eveillez-vous, troupe immortelle », et « Astre éclatant », où il s’impose sans peine face aux choeurs). C’est cependant dans ses interventions au dernier acte que son timbre révèle tous ses atouts et son brio »

 

Concertonet.com – 01/10/2014 - Gilles Charlassier

Verdi, Un Ballo in maschera (Silvano) - 30/09/2014 - Théâtre du Capitole de Toulouse

« Aimery Lefèvre fait une intervention solide en Silvano »

 

 

Forumopera.com – 03/10/2014 - Maurice Salles

Verdi, Un Ballo in maschera (Silvano) - 30/09/2014 - Théâtre du Capitole de Toulouse

« Aimery Lefèvre (naguère excellent Toni dans Les pigeons d’argile) ne fait qu’une bouchée de Silvano le marin mécontent »

 

 

Pro ópera - 09/2014 - Ramón Jacques

Delibes, Lakmé (Frédéric) - 06/07/2014 - Teatro Municipal de Santiago de Chile

« Aimery Lefèvre cantó con impecable dicción, calidez baritonal y

desenvolvimiento escénico como Frédéric »

 

Odb-opera.com - 04/2014 - Jean Jordy

Hurel, Les Pigeons d'argile (Toni) - 18/04/2014 - Théâtre du Capitole de Toulouse

« Toni a les traits et la voix du baryton Aimery Lefèvre. On devrait le retrouver la saison prochaine dans Castor et Pollux aux côtés de Gaëlle Arquez en Phébé. Remarquable chanteur souvent associé à des productions d’opéras baroques, il apporte au personnage une force, une élégance, un sens des mots et des situations, une autorité qui sait aussi révéler une fragilité, presque une naïveté adolescente que souligne son éclatant blouson de cuir rouge, emblème dérisoire de sa virilité révolutionnaire. Dans une partition qui sert bien sa tessiture, il est toujours bien chantant, d’une clarté d’élocution magnifique. Très à l’aise scéniquement, totalement crédible dans ce rôle de malandrin pathétique, paumé mais agressif, poussé par des idées politiques mal digérées, enthousiaste et maladroit, il prend à bras le corps un personnage difficile qu’il défend avec une conviction manifeste. »

 

Diapason - 11/2013 - Gaëtan Naulleau

Le Grand théâtre de l'amour - Album CD paru le 28/10/2013 - Erato

« Aimery Lefèvre, non moins remarquable, les rejoint dans le finale des Incas. »

 

Resmusica.com - 09/2013 - Victoria Okada

Piccinni, Atys (Coelenus) - 30/08/2013 - Théâtre de Périgueux

« Parmi les quatre chanteurs, soulignons l’excellent sens de la prosodie de Marie Kalinine (Cybèle), sans parler de la qualité dramatique de sa voix ; ces points forts se retrouvent également chez Aimery Lefèvre (Coelenus), auquel le rôle va comme un gant. »

 

Operacritiques.free.fr - 10/2012 - David Le Marrec

Piccinni, Atys (Coelenus) - 24/09/2012 - Théâtre des Bouffes du Nord

« Aimery Lefèvre (Celænus), en si peu de temps, m'impressionne beaucoup : la voix a gagné en autorité, et conserve sa grande qualité d'articulation verbale. Malgré un centre de gravité barytonnant, la voix s'épanouit très bien, avec un beau grain, dans ces tessitures graves de l'ère pré-1800. »

 

Classiquenews.com – 03/2012 – Alexandre Pham

Monteverdi, L’incoronazione di Poppea (Mercurio, Console) – 12/03/2012 – Opéra de Lille
« Le Mercure d'Aimery Lefèvre, coloré comme une statue de bronze y reste mémorable: agent funèbre tout en pétillante ivresse, agile, dansant, surtout voix admirablement colorée et timbrée, noble et facétieuse à la fois, dans une atmosphère aux reflets lumineux miroitants: une réussite totale, poétique, visuelle, vocale! »

 

Classiqueinfo.com – 10/2011 – Philippe Houbert
Sacchini, Renaud (Hidraot) / Grétry, Panurge (Panurge) – 04/10/2011 – Opéra Royal de Versailles

« Aimery Lefèvre, en père d’Armide, confirma tous les espoirs que les mélomanes mettent en lui : voix d’une grande noblesse, style parfait et diction exemplaire […] Aimery Lefèvre en Panurge et Katia Vellétaz en Clymène, la femme-pythonisse, furent absolument remarquables d’humour, de style et de technique.»

 

Anaclase.com – 10/2011 – Monique Parmentier
Sacchini, Renaud (Hidraot) / Grétry, Panurge (Panurge) – 04/10/2011 – Opéra Royal de Versailles

« À ses côté, nous retrouvons le jeune et talentueux baryton Aimery Lefèvre dans le rôle du père de l’enchanteresse. La voix est souple, le phrasé noble, et la présence, élégante et péremptoire, se révèle pleine d’humour dans le rôle du mari infidèle dans le Panurge de Grétry. Acteur accompli, Aimery Lefèvre est un chanteur à l’avenir radieux. […] Aimery Lefèvre totalement survolté »

 

Classiquenews.com – 06/2011 - Hubert Stoecklin
Fauré, Requiem – 09/06/2011 – Théâtre du Capitole de Toulouse

« Aimery Lefèvre est un baryton à la voix naturelle agréable et son chant semble d’une grande évidence trouvant l’équilibre entre émotion et retenue. Jamais rien de forcé ou de violent, tout est fort et doux à la fois.»

 

Classictoulouse.com – 03/2011 - Robert Pénavayre
Rossini, Il Barbiere di Siviglia (Fiorello) – 23/03/2011 – Théâtre du Capitole de Toulouse

« Le français de l’étape s’appelle Aimery Lefèvre. J’ai personnellement découvert ce baryton dans la dernière production du Jules César de Haendel à l’Opéra de Paris. Il chante ici Fiorello et fait incontestablement parti des personnalités à suivre. »

 

Operatoday.com – 02/2011 - James Sohre
Haendel, Giulio Cesare ( Curio) – 20/01/2011 – Opéra Garnier

« Aimery Lefèvre was a solid Curio. »

 

Opéra magazine – 01/2011 – Michel Parouty
Haendel, Giulio Cesare ( Curio) – 20/01/2011 – Opéra Garnier

« Les quelques phrases de Curio font remarquer Aimery Lefèvre. »

 

Resmusica.com – 01/2011 – Pierre Degott
Haendel, Giulio Cesare ( Curio) – 20/01/2011 – Opéra Garnier

« Aimery Lefèvre, qui n’a pas grand-chose à faire, se montre un fort compétent Curio. »

 

Diapason – 10/2010 – Ivan A. Alexandre
Lully, Atys (Célénus) – CD enregistré en 08/2009 – Musiques à la Chabotterie

« Alentour, personne ne démérite mais peu rendent justice aux figures et aux vers de Quinault comme le fait Aimery Lefèvre, Roi incomparable »

 

Utmisol.fr - 11/2010 – Monique Parmentier
Lully, Atys (Célénus) – CD enregistré en 08/2009 – Musiques à la Chabotterie

« Le poignant et élégant Célénus d’Aimery Lefèvre »

 

Opéra magazine – 10/2010
Lully, Atys (Célénus) – CD enregistré en 08/2009 – Musiques à la Chabotterie

« Solistes de très haut niveau (…) Aimery Lefèvre est un Célénus à la fois torturé, vindicatif et finalement résigné »

Concertclassic.com - 12/2009 - Jean-Charles Hoffelé
Rameau, Platée (Momus) - 06/12/2009 - Opéra Garnier

« Archi bravo! aussi au Momus en Amour d’Aimery Lefèvre qui fait sombrer Garnier dans l’hilarité d’une seule de ses poses, mais dont il ne faut pas oublier le chant sostenuto, sonore et châtié jusque dans la farce »

Forumopera.com - 12/2009 - Anne Le Nabour
Rameau, Platée (Momus) - 02/12/2009 - Opéra Garnier

« Le Momus du baryton Aimery Lefèvre est très convaincant et railleur à souhait »

Kulturkompasset.com - 12/2009 - Henning Høholt
Rameau, Platée (Momus) - 02/12/2009 - Opéra Garnier

«Yann Beuron, François Lis and Aimery Lefèvre were all great looking and very well singing as Mercury, Jupiter and Momus »

Opéra magazine - 11/2009 - Michel Parouty
Rossini, Il Barbiere di Siviglia (Fiorello) - 24/09/2009 - Opéra Bastille

« La jolie voix d'Aimery Lefèvre attire l'attention en quelques mesures »

Opéra magazine - 10/2009 - Frank Langlois
Lully, Atys (Célénus) - 11/08/2009 - Logis de la Chabotterie

« Enfin, le jeune Aimery Lefèvre, à la voix unifiée et à l'émission limpide, justifie les espoirs qui sont fondés sur lui »

Anaclase.com - 08/2009 - Bertrand Bolognesi
Lully, Atys (Célénus) - 11/08/2009 - Logis de la Chabotterie

« Le Célénus du jeune baryton Aimery Lefèvre n'est pas en reste : généreusement projeté, le timbre solide et l'émission ferme, voilà bien de quoi servir au mieux le rôle du roi »

Resmusica.com - 14/08/2009 - Marie-Aude Labatide-Alanore
Lully, Atys (Célénus) - 11/08/2009 - Logis de la Chabotterie

« Les solistes ont su, avec brio, donner vie aux personnages qu’ils incarnaient. Les récitatifs, les intentions musicales du chant intensifiaient leur rôle : à la sensibilité d’Atys (Romain Champion), répondait la fraîcheur de Sangaride (Bénédicte Tauran); les deux premiers affrontant la fureur grandissante de Cybèle (Amaya Dominguez) et l’expressive passion de Célénus (Aimery Lefèvre). Tout en gardant une juste mesure entre la retenue du chanteur et la gestuelle du comédien, ils ont séduit le public »

Classiquenews.com - 13/08/2009 - Alexandre Pham
Lully, Atys (Célénus) - 11/08/2009 - Logis de la Chabotterie

« Atys est un jeune homme foudroyé par l'amour qui doit mentir à son ami le roi Célénus -noble et autoritaire Aimery Lefèvre »

Odb-opera.com - 23/08/2009 - Emmanuelle Pesqué
Lully, Atys (Célénus) - 11/08/2009 - Logis de la Chabotterie

« Célénus, le promis de Sangaride, a beau être une invention de Quinault, le personnage prend avec Aimery Lefèvre un charme qui fait pressentir que Sangaride aurait bien pu l'aimer. Bien que le personnage reste un peu extérieur au conflit amoureux, la noblesse de la ligne vocale le rendait bien présent : la trahison d'Atys en devient d'autant plus conflictuelle face à un rival si imposant »

Opéra Magazine - 09/2009 - Thierry Guyenne
Ravel, Histoires Naturelles et l'Enfant et les Sortilèges - 30/06/2009 - Amphithéâtre-Bastille

« Enfin, Aimery Lefèvre est un superbe Fauteuil, après avoir magnifiquement chanté et énoncé, en lever de rideau, les Histoires naturelles »

Concertclassic.com - 06/2006 - Jacques Doucelin
Ravel, Histoires Naturelles et l'Enfant et les Sortilèges - 24/06/2009 - Amphithéâtre-Bastille

« (...) à une exception près tout de même que nous avons d'autant plus de plaisir à saluer que le baryton Aimery Lefèvre – puisque c'est de lui qu'il s'agit - a la tâche délicate de compléter la soirée en interprétant en lever de rideau les Histoires naturelles de Maurice Ravel sur des poèmes de Jules Renard. Accompagné avec soin par le pianiste Arnaud Arbet, il sait faire un sort à chaque mot. Plus, il sait s'appuyer et rebondir sur les syllabes pour construire son chant. On reconnaît là le travail effectué sur la langue par ce jeune artiste auprès des meilleurs chefs baroques et du Centre de Musique Baroque de Versailles comme de son grand aîné François Le Roux, maître incontesté de la mélodie française »

 

 

Resmusica.com - 27/06/2009 - Francesca Guerrasio
Ravel, Histoires Naturelles et l'Enfant et les Sortilèges - 24/06/2009 - Amphithéâtre-Bastille

« Les Histoires naturelles qui ont précédé l’opéra ont tout de suite plongé le public dans une atmosphère de bonheur. Exécutées avec justesse et élégance par le duo Lefèvre-Arbet, la caractérisation musicale de ces cinq mélodies (Le paon, Le grillon, Le cygne, Le martin-pêcheur, La pintade) s’est révélée très coquine et ironique. L’humour particulier et le correct traitement vocal des pièces qui impliquent une certaine allure prosodique ont révélé les qualités interprétatives du jeune baryton français »

Concerto.net - 06/2009 - Didier van Moere
Ravel, Histoires Naturelles et l'Enfant et les Sortilèges - 24/06/2009 - Amphithéâtre-Bastille

« On prise ainsi, chez l’excellent Aimery Lefèvre, la richesse du timbre, l’homogénéité de la tessiture »

Anaclase.com - 06/2009 - Laurent Bergnach
Ravel, Histoires Naturelles et l'Enfant et les Sortilèges - 24/06/2009 - Amphithéâtre-Bastille

« Habitué à défendre la musique baroque, nous avions repéré Aimery Lefèvre à l'Opéra de Tours, dans Britten (...) son timbre sombre et profond séduit toujours autant »

Altamusica.com - 06/2009 - Gérard Mannoni
Ravel, Histoires Naturelles et l'Enfant et les Sortilèges - 24/06/2009 - Amphithéâtre-Bastille

« Interprète des Histoires naturelles, le baryton Aimery Lefèvre est celui qui s’en est le mieux sorti, avec Elisa Cenni, interprète de l’Enfant. Bonnes voix l’un comme l’autre, bon acteurs aussi, bons physiques et tenue irréprochable de professionnalisme en scène, ils sont quasiment les seuls à rendre une claire justice aux mots »

Opéra Magazine - 06/2009 - Thierry Guyenne
Cimarosa, Il Matrimonio Segreto (Il conte Robinson) - 04/2009 - MC93 de Bobigny

« Nettement préférables aussi, le baryton Aimery Lefèvre et la basse Nahuel Di Pierro, plus percutants et sonores »

Altamusica.com - 24/02/2009 - Gérard Mannoni
Concert Palais Garnier - 02/2009

« Côté garçons, on est impressionné par la facilité des excellents barytons Aimery Lefèvre et Vladimir Kapshuk.»

Le Berry Républicain - 08/2008 - Roland Duclos
Les 24 violons du Roy - 08/2008 - Festival de le Chaise-Dieu

« La basse-taille réjouissante d’habileté coloriste d’Aimery Lefèvre »

ResMusica.com - 01/07/2008 - Maxime Kaprielian
Les Aveugles de Xavier Dayer - 06/2008 - Amphithéâtre-Bastille

« De cette distribution homogène se détachent particulièrement Ugo Rabec (premier aveugle né), Aimery Lefèvre (le plus vieil aveugle), Elena Tsallagova (une jeune aveugle) et Anna Wall (l’aveugle folle, seul rôle sans texte) »

Opéra Magazine - 01/2008 - Thierry Guyenne
Mozart, Cosi fan Tutte (Don Alfonso) - 11/2007 - Opéra de Rennes

« Aimery Lefèvre, Don Alfonso très juvénile d'aspect, fait preuve d'un chant déjà bien assuré »

Ouest-france - 14/11/2007 - Gérard Pernon
Mozart, Cosi fan Tutte (Don Alfonso) - 11/2007 - Opéra de Rennes

« Même s'il n'a pas de cheveux " gris ", Aimery Lefèvre campe avec talent un Alfonso goguenard et rusé »

Anaclase.com - 02/2007 - Laurent Bergnach
Britten, The Rape of Lucretia (Junius) - 02/2007 - Opéra de Tours

« Aimery Lefèvre est un Junius prometteur, dont la couleur devrait épicer des ouvrages russes ou italiens »

Follow me on Facebook

© COPYRIGHT Aimery Lefèvre 2016

  • Facebook App Icon
  • Twitter App Icon
  • Google+ App Icon